Chevaux sur la plage

Für Deutsch bitte hier Klicken: Pferde am Strand (bis)

Des chevaux sur la plage (bis)

Dimanche 26 juillet 2020, à 10 h du matin, sept chevaux et leurs cavalières se baignent allègrement sur l’une des trois petites plages autorisées aux baigneurs du quartier de Crevel à Cheyres à l’embouchure du ruisseau de La Croix. Non seulement les chevaux se rafraîchissent dans l’eau mais leurs cavalières les font galoper à une dizaine de mètres du rivage dans l’eau peu profonde.

Or cette plage est très appréciée des familles, qui la fréquentent en particulier pour y faire jouer et se baigner les petits enfants.

La personne qui semblait être la responsable du groupe a assuré qu’elle était là en toute légalité et qu’aucune interdiction ne frappait la présence de chevaux près et dans le lac, dans la Grande Cariçaie, à Cheyres.

Or cette affirmation est absolument fausse. Il existe bien quelques endroits où la baignade des chevaux est autorisée, mais en aucun cas dans le secteur de la réserve de Cheyres.

Ce n’est pas la première fois que cette petite plage est « labourée » et souillée par la présence de chevaux.

En juillet 2018 déjà, nous étions intervenus auprès de la direction exécutive de l’Association de la Grande Cariçaie (AGC), qui nous avait promis d’entamer la procédure nécessaire pour la pose de panneaux à l’entrée du chemin, interdisant les vélos et les chevaux.

Ce dimanche 26 juillet, nous avons alerté le garde de la réserve de la Grande Cariçaie, lui communiquant le numéro de téléphone et la photo des plaques minéralogiques des vans dans lesquels les chevaux avaient été transportés. Renseignements pris début août, la procédure contre les contrevenantes est actuellement en cours.

Mais le problème, selon nous, est que ces cavalières ont agi en toute bonne foi car rien ne vient signaler l’interdiction de baigner les chevaux dans la réserve naturelle.

Nous nous sommes donc à nouveau tournés vers l’AGC pour savoir ce qui bloquait ce dossier. En fait, selon son directeur, la procédure pour poser ce panneau est complexe : procédure de l’Organisation de la sécurité routière à conduire en collaboration avec le service des routes, préparation d’un plan de situation, rédaction d’un rapport justifiant le besoin, puis mise à l’enquête publique.

L’AGC est déterminée à faire avancer ce dossier, elle est intervenue auprès de l’organisatrice de la baignade et elle va aussi prochainement mettre sur son site internet une carte interactive qui montre les secteurs autorisés aux chevaux.

Nous attendons donc de l’Association de la Grande Cariçaie que des mesures soient prises pour que la situation soit claire et que des panneaux soient enfin posés.

Affaire à suivre !